logo aml

ARCHIVES & MUSEE DE LA LITTERATURE

Centre de recherche et de documentation littéraires et théâtrales de la Communauté française de Belgique

Rechercher dans PLUME (nos collections)
Rechercher dans ASP@sia (annuaire du spectacle)

Décès de Fernand Verhesen


Poète, traducteur et critique, Fernand Verhesen (1913–2009) a porté très haut l’exigence poétique dans la Belgique du demi-siècle écoulé.

Retenus, proches de l’impossible transparence qui se transforme en vibrato, ses poèmes ont été une lente, exigeante et inlassable tentative d’approcher ce lieu sans mots mais non sans voix qui se trouve au cœur de la littérature depuis le Romantisme allemand.

Sa quête, Fernand Verhesen n’a cessé de la prolonger en outre par l’extraordinaire travail de traducteur qui fut le sien dans le domaine hispanique, particulièrement l’œuvre du Péruvien César Vallejo dont il fut l’inlassable propagateur bien avant que Paris ne s’en empare.

Cette conviction du caractère exceptionnel – quasi sacré – de la poétique, Fernand Verhesen n’envisagea jamais de la vivre en solitaire. Il entendit la partager tant à travers ses essais – et notamment le beau volume Propositions – qu’à travers la création de cette collection et maison de poésie au nom superbe, Le Cormier, dont le catalogue témoigne, et de cette exigence, et de cette recherche du Beau qui soit Sens.

Il le fit en outre, durant près de 50 ans, à travers son engagement dans les Biennales de Poésie, et surtout dans les numéros du Courrier du Centre International d’Etudes Poétiques (CIEP). Devenu durant 20 ans le périodique des Archives & Musée de la Littérature que le CIEP avait rejoint à la Bibliothèque royale au tournant des années 1960-1970, le Courrier a balisé un champ très vaste de la connaissance poétique de l’après-guerre, dans cet esprit d’universalisme qui constitua un des gestes forts de l’humanisme répondant à l’horreur, à l’homme totalitaire.


Marc Quaghebeur


Vignette : Photo Nicole Hellyn/AML



Archives "Nécrologie"