logo aml

Archives de trois écrivains engagés :
Oscar-Paul Gilbert, David Scheinert et Conrad Detrez

Catalogue et parcours de l'expo

Vitrine 1b : Pêle-mêle des trois écrivains :

David SCHEINERT
(29/5/1916, Czestochowa – 24/8/1996, Bruxelles)
David Scheinert, un Juif polonais qui échappe avec ses parents aux pogroms dès 1924, reste en 1943 le seul survivant de sa famille et fait état dans toute son oeuvre des déchirures et des culpabilités qui ont forgé son identité de Juif et d’homme.

Il s’engage d’abord dans la transmission de la culture juive, et de sa littérature, puis participe au rayonnement de la culture et de la littérature belges avec la même énergie.

Pour empêcher l’exécution des époux Rosenberg pendant la Guerre froide, ou dénoncer le péril atomique, pour témoigner des persécutions subies ou prévenir les attitudes fascistes, racistes, ou xénophobes, il prend infatigablement la parole, tant dans son oeuvre de poète ou de romancier, que dans les journaux ou des meetings.

A son mariage avec Suzanne Servais, il doit la plus grande harmonie de sa vie. De cela aussi il témoigne, donnant de l’amour conjugal une image assez rare en littérature.

Rien d’étonnant à ce qu’il refuse les conceptions de ‘l’art pour l’art’ : la réalité l’appelle trop impérieusement à dire tant de choses.

Le Flamand aux longues oreilles est un de ses meilleurs romans. Le "Chlemihl" personnage emprunté à la tradition juive, l’innocent au coeur pur, en est le héros, absurde et poétique comme un enfant. Ce roman a été porté à l’écran sous le titre Le vagabond des Flandres.



Notices vitrine :

R. VAN DER PLASSCHE, Portrait de David Scheinert
Photographie prise pour Paris-Match
AML 01445/0105
David SCHEINERT, Le Flamand aux longues oreilles
Paris, Del Duca, 1959
MLA 10815
David SCHEINERT, L’homme qui allait à Götterwald
Création de la pièce au Théâtre de Vernier (Genève), 1972
Affiche ML 09300/0011
Avis de David SCHEINERT sur la liberté d’expression
Extrait des Lettres françaises
ML 09304/0014/015
Affaire ROSENBERG
David Scheinert prend la défense des époux Julius et Ethel Rosenberg, Juifs américains accusés d'espionnage au profit de l'URSS et condamnés à la chaise électrique. L’affaire Rosenberg a été une des grandes causes de la Guerre froide.
- Coupures de presse du 8 juin 1953
ML 09304/0014/007
- Coupure de presse faisant référence à la chaise électrique de la prison de Sing Sing, où allaient être exécutés les époux Rosenberg.
ML 09304/0001



parcours 4 thèmes parcours 4 thèmes
parcours d scheinert parcours d scheinert

flèche retour accueil