logo aml

Archives de trois écrivains engagés :
Oscar-Paul Gilbert, David Scheinert et Conrad Detrez

Catalogue et parcours de l'expo

Vitrine 1c : Pêle-mêle des trois écrivains :

Conrad DETREZ
(1/4/1937, Roclenge-sur-Geer – 11/2/1985, Paris)
Detrez est de ces écrivains chez qui l’oeuvre et la vie restent indissociablement liées. Et les deux furent intenses, comme pressées par le temps.

L’enfance pendant la guerre, l’adolescence religieuse, l’éveil politique, l’affirmation de son homosexualité, le départ pour le Brésil et l’action révolutionnaire, voilà le terreau de son oeuvre.

C’est à trente ans passés, à l’heure des premiers bilans, que l’idée de dire sa vie remplace le désir de refaire le monde. Detrez s’auto-analyse et rédige Ludo, Les plumes du coq et L’herbe à brûler, ses trois "autobiographies hallucinées".


Il écrit aussi trois romans dans le style fable philosophique : La lutte finale, Le dragueur de Dieu, La guerre blanche ; une réflexion sur son retour au Brésil : Les noms de la tribu ; et un recueil de poèmes : Le mâle apôtre.

En 1975 et 1976, il renoue avec la révolution, mais en tant que témoin : il est à Lisbonne et couvre l’après-révolution portugaise pour la RTB.

Enfin, en 1981, accueilli par la gauche française, Detrez est naturalisé et nommé à l’Ambassade de France à Managua. Le Nicaragua et la révolution sandiniste sont ainsi le cadre de son dernier roman, La ceinture de feu.



Notices vitrine :

Portrait de Conrad DETREZ
Paris, 1978
AML 01196/0130
Conrad DETREZ, La Lutte finale
Paris, Balland, 1980
MLA 04359
Conrad DETREZ, L’herbe à brûler, Prix Renaudot
Affichette
ML 09202/0007
Conrad DETREZ, De mai 68 à mai 81 : le long accouchement du nouveau socialisme français
Extrait de : Carré Magazine, janvier 1982
ML 09219/0131
Couverture de la revue "Front", n° spécial Carlos Marighella
n°3, novembre 1969
ML 09211/0001/005



parcours 4 thèmes parcours 4 thèmes
parcours c detrez parcours c detrez

flèche retour accueil